mardi 6 juillet 2010

007 vs. The Beatles (1)


Fin 1962, alors que Bons Baisers de Russie n’est encore qu’un projet, Harry Saltzman et Albert Broccoli cherchent à produire un autre film ensemble. Le premier veut faire Appelez-moi chef (Call Me Bwana, lire ici) avec la star comique Bob Hope, tandis que le second écoute son ami journaliste Donald Zec lui parler d’un groupe de Liverpool : « Ecoute, ce n’est peut-être pas ton rayon, mais quelque chose de fou est en train de se passer dans le monde de la pop, et je vois là une mine d’or encore inexploitée. Je viens d’écrire un article sur un groupe appelé les Beatles. Ce sont quatre espèces de loufoques avec des cheveux longs et un accent de Liverpool. Je t’en parle parce qu’apparemment, nous avons vendu plus d’exemplaires que pour le couronnement de la Reine. Cela ne mérite pas l’Oscar, mais pour toi, c’est le package rêvé : quatre stars en devenir et tout un nouveau public prêt à tuer pour les voir. » Cubby se laisse convaincre mais son associé est loin d’être aussi enthousiaste. « Laisse-moi te poser une question » lui dit Harry. « Tu préfères faire un film avec quatre schnocks aux cheveux longs de Liverpool –comment s’appellent-ils déjà ?

- Les Beatles.

- Les Beatles, dont personne n'a jamais entendu parler, alros que l'on a Bob Hope - BOB HOPE ! - prêt à tourner ?"


Broccoli se range à l’opinion de Saltzman et un an et demi plus tard, les deux hommes assistent au triomphe de Quatre Garçons dans le vent (A Hard Day’s Night) de Richard Lester, distribué par United Artists, tandis que Appelez-moi chef termine péniblement sa course…

1 commentaire:

Billou a dit…

Ils n'ont pas raté le coche à moitié !

Mais bon, ils ont quand même eu leur part de réussite avec Bond.