samedi 28 juin 2014

Ursula, emblème de la République


Récemment, le magazine "Le Particulier" a représenté Marianne en couverture d'un numéro contenant un dossier sur les impôts....




Et il semble évident que le modèle n'est autre que Ursula Andress dans Dr No !! Une Suissesse pour un article sur le fisc français, fallait oser...


lundi 7 avril 2014

Sony au service de 007 (2)

Après Blofeld et Q (lire ici), voilà que Stromberg utilise lui aussi un écran Sony dans L'espion qui m'aimait (1977)...


vendredi 4 avril 2014

Toujours disponibles...

J'en profite (c'est mon blog, je fais ce que je veux !) pour rappeler que mes trois derniers livres sont encore en librairie...



 First, 2,99 euros.

 


L'Express, 12,90 euros.



L'Express, 22,90 euros.

jeudi 3 avril 2014

Le hammam de Blofeld



Dans Opération Tonnerre de Ian Fleming, Ernst Stavro Blofeld, chef de l'organisation SPECTRE, a l'habitude de se rendre dans un hammam de la rue Auber, non loin de l’Opéra. « Il y allait toujours se détendre après une longue période de tension. Là, il pourrait enfin dormir. » Ce qu'il fait après la réussite de la phase III du plan Oméga (la mise à l'abri dans une grotte sous-marine des deux bombes atomiques dérobées à l'Otan).





Fleming donne une mauvaise orthographe du nom de la rue (« Aubert »). Mais en réalité, il s'agit certainement du hammam du 18, de la rue des Mathurins, situé précisément à l'angle formé avec la rue Auber. Il n'en reste aujourd’hui que la très belle façade, de style mauresque (due à Albert Duclos et William Klein). Les femmes pouvaient accéder à ce bâtiment par une entrée discrète située au 47, boulevard Haussmann (qui correspond aujourd'hui au magasin C&A), soit l'avenue où se situe le SPECTRE (au 136 bis) !


lundi 31 mars 2014

Bond, c'est fou ! (3)

Si James Bond a une bouteille de Perrier à sa table au restaurant de la Tour Eiffel (lire ici), il en a une également dans son compartiment dans le train (qui le mène du Caire à... la Sardaigne ?) dans L'espion qui m'aimait (1977). Soit bien longtemps avant le partenariat avec GoldenEye (1995).


vendredi 28 mars 2014

L'Ordre de Lénine pour 007

A la fin de Dangereusement vôtre (1985), le général Gogol se trouve dans le bureau de M pour remettre l'Ordre de Lénine à 007. Une récompense que rêvait de recevoir Donald Grant dans le roman Bons Baisers de Russie !! 



James Bond sera de nouveau récompensé de cet ordre en 1991 dans L'Homme de Barbarossa de John Gardner :

"Bond tira une petite boite à bijoux carrée de sa poche et la posa sur le bureau que M venait de regagner.
-Je crois que vous devriez mettre cela sous clé, sir. Le Président soviétique me l'a donnée. (...)
Quand la porte se referma, M prit la boîte et l'ouvrit. Là, reposant sur un support en soie, une médaille ovale attachée à un ruban rouge bordé de fines bandes blanches. Au centre, sur fond doré, le profil gauche de Lénine, moulé dans du platine. Le bord en émail rouge était marqué du marteau et de la faucille, de l'étoile rouge et du nom en écriture cyrillique. M n'en avait jamais vu auparavant, sinon en photographie, et généralement sur la poitrine de Soviétiques célèbres, mais il la reconnut aussitôt. Une des plus hautes décorations soviétiques : l'Ordre de Lénine."



vendredi 21 mars 2014

Photographier et laisser mourir


On peut vendre vraiment n'importe quoi avec James Bond !...