mardi 4 septembre 2012

007 vs. Spielberg (2)

Dans Moonraker (1979), le code entré par Bond pour pénétrer dans un laboratoire secret à Venise reprend le thème musical de Rencontres du troisième type...



Albert Broccoli a appelé Spielberg pour lui demander l'autorisation d'utiliser ce thème composé par John Williams. "Je lui ai immédiatement donné ma permission, raconte le cinéaste. Je lui ai alors demandé s'il avait changé d'avis et me laisserait réaliser un Bond un jour. Il m'a répondu: "Je vais y réfléchir", et je n'ai plus entendu parler de lui jusqu'au jour où c'est moi qui l'ai appelé pour lui demander si je pouvais utiliser le thème de James Bond dans un film que je produisais. Nous avions un personnage nommé Data qui, comme Q, créait toutes sortes de gadgets. Le réalisateur du film, Richard Donner, voulait que le thème de James Bond sorte d'un énorme transistor que Data portait autour du cou. Quand j'ai contacté Cubby pour lui demander la permission, il m'a immédiatement répondu par la négative. "Voyons, Cubby, vous m'avez appelé il y a quelques années pour reprendre les cinq notes Rencontres du troisième type et je vous ai dit oui." Il m'a alors fait la réponse suivante: "C'est vrai, mais le thème de James Bond a plus de cinq notes ! Lesquelles voulez-vous utiliser ?" J'ai soudain compris qu'il blaguait et il m'a permis de reprendre le thème de James Bond dans Les Goonies."

source : "James Bond, l'art d'une légende: du storyboard au grand écran" de Laurent Bouzereau (Flammarion, 2006)

à suivre...


2 commentaires:

Franck Jammes a dit…

Ce n'est pas le seul clin d'œil musical dans Moonraker : lors de la chasse à cour, le sonneur de cor fait retentir les premières notes d'Ainsi parlait Zaratoustra de Strauss, allusion à 2001, l'Odyssée de l'Espace de Stanley Kubrik, et le plan montrant les cavaliers dans la Pampa, plus loin dans le film, est accompagné de la musique des Sept Mercenaires de John Sturges.

mémoires de bidasse a dit…

Certes, mais ce ne sont pas des Spielberg....